.

La Nicotine

Molécule Nicotine - BAR à DIY

Tout le monde a déjà entendu parler de cette molécule au moins une fois dans sa vie. Que l'on soit fumeur, non-fumeur voire même militant anti-tabac, tout le monde connaît ce composant du tabac. Souvent directement rattachée au tabac et même régulièrement mise en cause (à tort) dans les maladies provenant de la consommation tabagique, la nicotine reste une molécule entièrement naturelle. Présente à l'état sauvage dans de nombreuses plantes de la famille des solanacées (tomate, pomme de terre, aubergine, poivron, etc...), c'est une molécule qui sert d'insecticide et de défense à son hôte. La nicotine que nous consommons, quant à elle, est purifiée pour devenir de la nicotine de grade pharmaceutique. Cela signifie qu'elle est pure à 99,99%. C'est cette version de la nicotine que nous retrouvons dans la cigarette classique mais aussi dans tous ses substituts comme les liquides pour e-cigarette, les patches, les gommes à mâcher. Car oui, dans tous ces produits la molécule de nicotine est toujours exactement la même, seul le mode d'absorption change.


Les modes d'absorption

La voie la plus rapide pour la nicotine pour atteindre les récepteurs situés dans le cerveau est la voie pulmonaire. Cela veut donc dire que le meilleur moyen pour palier rapidement et correctement au manque est donc de la fumer. Ainsi elle est transportée très efficacement à travers le système respiratoire grâce aux fines molécules de goudron contenues dans la fumée d'une cigarette. Il faut savoir qu'en cas d'ingestion directe de nicotine le foie élimine 70% de la nicotine et qu'une consommation orale (et donc par la voie digestive) est presque inutile.

Les effets de la nicotine

La nicotine n'est pas nocive en soi pour le corps humain. C'est sa consommation à travers la combustion d'une cigarette qui est toxique. Il est à noter que lorsqu'une personne fume une cigarette classique, la nicotine met entre 10 et 20 secondes pour monter au cerveau. Elle augmente alors la pression artérielle et la fréquence cardiaque et provoque la libération d'adrénaline d'où une sensation d'excitation après avoir en avoir absorbé.

Une fois dans le cerveau, la molécule vient se fixer sur des récepteurs spécifiques concernant notamment le système de récompense. C'est ce bien-être que ressent brièvement un fumeur après la première inspiration.

Dans le cas de l'utilisation d'une cigarette électronique, la nicotine est transportée dans la vapeur et pénètre moins bien le sang au niveau des poumons. Cela s'explique par le fait que cette vapeur est beaucoup plus épaisse que les particules fines de goudron d'une cigarette classique et a donc plus de mal à passer à travers les muqueuses et autres alvéoles pulmonaires.

En revanche, un des effets pervers de la nicotine est l'accoutumance et l'addiction qu'elle peut provoquer très rapidement chez le fumeur. C'est aussi une des raisons pour lesquelles elle est utilisée par les cigarettiers du monde entier.

La cigarette classique et sa combustion

Peu importe le type de plante ou de végétal brûlé, leur combustion dégagera dans tous les cas les mêmes composants toxiques : goudrons (première cause de cancer), du monoxyde de carbone (gaz très toxique en concentration élevées) et d'autres gaz oxydants dangereux pour le système cardiovasculaire. Dans le cas de la cigarette électronique, il n'y a aucune combustion et donc aucun dégagement de produits nocifs. Nous n'affirmons pas que la e-cigarette est totalement inoffensive pour l'organisme humain mais elle est, au moins, 95% moins dangereuse. Dans une démarche d'arrêt du tabac, elle reste le meilleur substitut et moyen de stopper la consommation de cigarettes classiques car elle s'utilise de la même manière que sa cousine à combustion. La sensation d'inspiration, de « hit », le fait de recracher de la « fumée » et le mode d'absorption de la nicotine sont très similaires à la cigarette normale. Cela permet donc de moins ressentir de manque ou de frustration lors d'une tentative d'arrêt du tabac.

La nicotine dans la e-cig

Depuis l'apparition de la cigarette électronique, les fabricants de matériel et de liquides ont étudié différents vecteurs d'absorption pour la nicotine pour tenter de retrouver le même effet que celui de la cigarette classique. Au final, le meilleur mode de consommation de cette molécule dans le corps humain reste de la faire rentrer dans notre système via la voie respiratoire.

Mais une fois cela défini, ces entreprises ont décliné la nicotine sous différentes formes pour essayer d'améliorer sa pénétration : sels de nicotine, snus, tabac chiqué, etc... Une croyance populaire tend à affirmer que la nicotine sous forme de sels (solide) rassasie mieux le cerveau. C'est en partie vrai mais cela est surtout dû aux taux de nicotine beaucoup plus élevés dans ces produits. Un vapoteur à 6-9mg/ml de nicotine dans son liquide sera très surpris lors de la consommation de sels dont les taux tournent plutôt en moyenne aux alentours de 20mg/ml.

Conclusion

En conclusion, la nicotine est une substance naturelle dont l'usage et le but ont été détournés pour satisfaire le besoin humain. Elle n'est pas toxique en soi (sauf ingestion directe de grosses quantités) mais provoque très rapidement une accoutumance et une addiction chez le consommateur. Le meilleur moyen de l'absorber reste la voie respiratoire et pulmonaire car c'est le chemin le plus court vers le cerveau. Ensuite, elle vient se fixer sur des récepteurs servant dans le système de récompense et ce qui provoque cet état « euphorique » chez le fumeur. Donc pour consommer de la nicotine : vapotons !

L'équipe BAR à DIY


Retour : Blog

En entrant sur ce site, je reconnais être majeur(e) et être autorisé(e) par la législation de mon pays à acheter des produits contenant de la nicotine.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir une meilleure expérience de navigation. Continuer signifie que vous en acceptez les conditions d'utilisation.